Raymond Flanks libéré de prison aux Etats-Unis 40 ans après une erreur judiciaire

© Kevin McGill/AP/SIPA

Il n’avait que 20 ans lorsqu’il a été arrêté. Raymond Flanks en a aujourd’hui 59 ans et retrouve enfin la liberté. Cet Américain a passé près de 40 ans derrière les barreaux pour un meurtre qu’il affirme n’avoir jamais commis. Le «Washington Post» indique qu’il a été libéré jeudi après un long combat judiciaire visant à faire annuler sa condamnation. «Même si la justice a mis du temps, elle a quand même été faite», a-t-il déclaré devant les médias. C’est grâce notamment à la mobilisation du groupe Innocence Project New Orleans que l’homme a pu prouver qu’il avait été victime d’une erreur judiciaire. Il a été ainsi été révélé que les preuves qui auraient pu permettre de le disculper avaient à l’époque été cachées à ses avocats. Le juge a également pointé les incohérences du seul témoin oculaire à l’époque.

Les faits remontent à décembre 1983. Cette année-là, Martin Carnesi a été tué durant un cambriolage à main armée survenu devant chez lui à la Nouvelle-Orléans. La femme de la victime avait rapidement identifié Raymond Flanks comme étant le meurtrier. La veuve de la victime avait lors de son premier entretien avec la police, décrit le tueur comme «un homme noir d'une vingtaine d'années avec une fine moustache et une petite tâche blanche sur la joue». Elle avait également dit avoir vu l'homme, de dos, s'éloigner dans une vieille voiture bleu clair.

A l’époque, la région avait connu cinq autres agressions de ce type par un homme noir portant un bonnet de douche, dont une s...


Lire la suite sur ParisMatch