Le ravisseur de Chloé remis aux autorités françaises

Il avait enlevé Chloé le 9 novembre dernier, devant chez elle, à Barjac, avant de l'emmener en Allemagne. Kamel Bousselat, 32 ans, originaire du Gard, a été remis ce matin aux autorités françaises au poste frontière de Strasbourg, a annoncé une source proche du dossier à l'AFP. Il devrait être présenté cet après-midi à un juge des libertés et de la détention de Strasbourg.

Une semaine après son enlèvement, Chloé avait été retrouvée dans le coffre d'une berline en Allemagne. Le ravisseur présumé de l'adolescente avait été arrêté dans la foulée et placé en détention outre-Rhin. Depuis, il était sous le coup d'un mandat d'arrêt international.A la recherche d'une victimeLes premiers éléments de l'enquête ont révélé que Kamel Bousselat avait déjà été condamné plusieurs fois pour vols, violences et agressions sexuelles. Après cinq ans de prison, il était ressorti libre le 14 septembre dernier mais ne s'était jamais présenté au service de probation. L'homme a par la suite expliqué aux enquêteurs qu'il cherchait une victime et qu'il était tombé par hasard sur la jeune fille.

Fin novembre, la ministre de la Justice, Christiane Taubira expliquait dans le " Figaro " vouloir mettre en place un système d'alerte qui préviendrait immédiatement le procureur de la République en cas de non présentation du prévenu. Ce dernier serait ensuite directement inscrit au fichier des personnes recherchées et retournerait en prison après interpellation.

Retrouvez cet article sur elle.fr

Le ravisseur de Chloé déjà condamné pour agression sexuelle
Chloé : la mère de l'agresseur a " honte " de son fils
Affaire Chloé : bientôt un système d'alerte ?
>> Voir toutes les news Societe sur le site Elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.