Rave party près de Rennes : pourquoi les forces de l'ordre ne l'ont pas empêchée ?

·1 min de lecture

"La rave party de Lieuron est terminée. Elle aura duré 36 heures." Le préfet d'Ille-et-Vilaine, Emmanuel Berthier, semblait enfin pouvoir souffler samedi, après la fin de la fête illégale qui se déroulait depuis jeudi soir dans ce hameau breton situé près de Rennes. Alors que les gendarmes continuaient les verbalisations à la mi-journée et recherchaient toujours les organisateurs de la fête, des questions se posaient sur la stratégie des forces de l'ordre face à cet événement qui a rassemblé jusqu'à 2.500 personnes selon les autorités.

>> Retrouvez le journal de la mi-journée week-end en podcast et en replay ici

"Une forte concentration de véhicules sur le site, avec un nombre restreint de forces de l'ordre"

Pourquoi a-t-il été impossible d'arrêter l'afflux de véhicules en amont de la première soirée jeudi ? "Les véhicules ont commencé à se déplacer, évidemment, avant le couvre-feu", répond au micro d'Europe 1 le général de gendarmerie Pierre Sauvegrain, samedi. "À l'observation de certains réseaux sociaux et puis par quelques informations, on avait donc plusieurs points de chute à prendre [en compte] concomitamment. Donc les forces étaient réparties sur ces points de chute potentiels, ce qui explique qu'à un moment donné, effectivement, on a eu une forte concentration de véhicules sur le site, avec un nombre forcément restreint de forces de l'ordre."

Comme l'avait expliqué la préfecture d'Ille-et-Vilaine, les gendarmes avaient tenté jeudi soir "d'empêcher cette install...


Lire la suite sur Europe1