Rave party dans le Maine-et-Loire: encore 400 personnes présentes

Environ 400 personnes étaient encore présentes lundi sur le terrain de la rave party près de Saumur, où un homme, âgé d'une trentaine d'années, est décédé dimanche (Leon Neal)
Environ 400 personnes étaient encore présentes lundi sur le terrain de la rave party près de Saumur, où un homme, âgé d'une trentaine d'années, est décédé dimanche (Leon Neal)

Environ 400 personnes étaient encore présentes lundi sur le terrain de la rave party près de Saumur, où un homme, âgé d'une trentaine d'années, est décédé dimanche, a annoncé la préfecture du Maine-et-Loire.

"Actuellement, un peu moins de 400 personnes occupent toujours le site, pour partie sous l'emprise de stupéfiants et de l'alcool. Le dispositif de contrôle tenu par la gendarmerie depuis la nuit du 8 mai reste en place", a indiqué la préfecture sur son compte X.

Les autorités ont également indiqué que plus de 5.000 infractions avaient été relevées, "représentant un montant total d'amendes de plus de 650.000 euros", notamment 2.508 pour tapages nocturnes et 2.100 pour participation à une manifestation interdite. Les forces de l'ordre ont également dressé 288 amendes forfaitaires pour détention de stupéfiants, d'après la même source.

"Durant l'activation du poste de secours mis en place par l’État avec l'appui des associations agréées de sécurité civile, du jeudi 9 mai à 19H00 au dimanche 12 mai à 19H30, 216 participants ont été pris en charge", selon le communiqué.

Un homme d'une trentaine d'années participant à la rave est mort dimanche matin d'un arrêt cardio-respiratoire. Le parquet de Saumur a ouvert "une enquête en recherches des causes de la mort".

L'homme décédé était "sous stupéfiants", a déclaré à l'AFP une source policière, sans plus de précision sur la nature des substances ou le lien éventuel avec le décès.

Cet homme "a été identifié hier (dimanche en fin d'après-midi)", a indiqué dans un communiqué la procureure de la République de Saumur, Alexandra Verron. Il s'agit d'un homme "âgé de 30 ans et domicilié dans le département de la Loire-Atlantique", a-t-elle ajouté, en précisant qu'une autopsie sera réalisée mardi.

La procureure a également indiqué qu'une "procédure distincte" était ouverte "des chefs de dégradations en réunions, agressions sonores réitérées et organisation sans déclaration préalable et malgré une interdiction d'un rassemblement festif".

Le propriétaire du champ agricole où s'est tenu le rassemblement et des personnes importunées par le bruit ont déposé plainte et une partie du matériel ayant servi à la diffusion de la musique a été saisi, selon la magistrate.

"Quinze mesures de garde à vue ont été prises en lien avec la tenue de cette rave party dont sept sont toujours en cours" notamment pour des infractions à la législation sur les stupéfiants ou pour violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique et rébellion, a ajouté Mme Verron.

"Six personnes ont déjà fait l'objet de convocations en justice devant le tribunal correctionnel de Saumur."

La rave party illégale a rassemblé jusqu'à 10.000 teufeurs sur un terrain agricole isolé, où aucun accès à de l'eau potable ni à des sanitaires n'avait été prévu.

mas-mb/all/tes