Rave party en Bretagne: 2 personnes soupçonnées d'avoir organisé le rassemblement en garde à vue

Ambre Lepoivre
·2 min de lecture
Dans l'un des hangars où s'est déroulée la rave party sauvage à Lieuron, le 2 janvier 2021 - JEAN-FRANCOIS MONIER                 © 2019 AFP
Dans l'un des hangars où s'est déroulée la rave party sauvage à Lieuron, le 2 janvier 2021 - JEAN-FRANCOIS MONIER © 2019 AFP

Deux personnes soupçonnées d'avoir organisé une rave party sauvage à Lieuron, au sud de Rennes, ont été placées en garde à vue ce samedi, indique le parquet dans un communiqué de presse.

Nés en 1998, sans casier judiciaire

"Ce jour à 15h00 sur la commune d'Iffendic, dans le cadre d'une opération de police judiciaire conduite par la brigade de recherches de Redon, deux pelotons de gendarmes mobiles, un peloton de surveillance et d'intervention avec le soutien d'un hélicoptère, soit 70 gendarmes sont intervenus. Deux personnes, nées en 1998, sans antécédent judiciaire, ont été interpellées et placées en garde à vue", est-il précisé.

Ces deux individus rejoignent ainsi en garde à vue six autres personnes, dont trois pour infractions à la législation sur les stupéfiants, deux autres qui étaient "détentrices de matériel" et une pour "recel de vol".

Par ailleurs, une perquisition sur les lieux de la fête est toujours en cours. Elle a "déjà permis de saisir une somme d’argent (paraissant en première analyse résulter du partage de la caisse de cet événement) et des produits stupéfiants. Du matériel permettant l'installation de matériels de sonorisation a été saisi", est-il précisé dans le communiqué de presse.

Plus de 1600 verbalisations

La rave party - qui avait débuté jeudi soir - a été interrompue ce samedi matin par les forces de l'ordre. Dès 05h30, les fêtards ont commencé à quitter ce hameau de la campagne bretonne et à 10h15 le site était sous contrôle.

Plus de 1600 verbalisations ont été dressées dont plus de 800 verbalisations au titre des infractions Covid, pour non respect du couvre-feu, non port du masque et participation illicite à un rassemblement, a détaillé Emmanuel Berthier, préfet d'Ille-et-Vilaine et de Bretagne, lors d'une conférence de presse ce samedi matin à Lohéac, près de Lieuron.

Il a aussi précisé que plusieurs centaines d'amendes délictuelles ont été dressées pour usage de stupéfiant et que 400 personnes faisaient encore l'objet de contrôles au moment de la conférence de presse.

Article original publié sur BFMTV.com