Rave illégale à Redon : un jeune perd une main, cinq gendarmes blessés

·2 min de lecture

Le préfet d'Ille-et-Vilaine a dénoncé «des heurts d'une grande violence», alors qu'une rave party avait été organisée à Redon en hommage à Steve Maia Caniço, mort à Nantes il y a deux ans.

Cinq gendarmes ont été blessés lors de l'intervention pour disperser une rave party illégale à Redon (Ille-et-Vilaine) et un jeune participant «de 22 ans a perdu une main», a annoncé samedi matin le préfet d'Ille-et-Vilaine Emmanuel Berthier.

Deux gendarmes ont été évacués à l'hôpital de Redon, a-t-il précisé, en dénonçant «des heurts d'une grande violence». Selon le préfet, «1500 personnes» s'étaient donné rendez-vous pour une rave party en hommage à Steve Maia Caniço, décédé à Nantes il y a deux ans lors de la Fête de la musique, en tombant dans la Loire au moment de l'intervention de la police.

Plus de 400 gendarmes tentaient samedi de disperser une rave party en Bretagne (ouest de la France), a indiqué la préfecture qui a fait état de "plusieurs blessés" du côté des forces de l'ordre comme des fêtards.

La gendarmerie était intervenue dans la nuit pour empêcher cette rave party près de Redon. Selon la préfecture, les fêtards ont tenté d'installer la fête sur l'hippodrome de la localité.

"Des individus violents qui refusent de quitter les lieux"

«Depuis plusieurs heures les forces de l'ordre sont confrontées à des individus violents qui refusent de quitter les lieux», avait indiqué la préfecture auparavant. La gendarmerie nationale a confirmé dans un tweet qu'une opération était «en cours» et indiqué que «plus de 400 gendarmes» sont engagés «pour faire cesser les troubles».

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Selon les(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles