RATP : Le Parlement valide la nomination de Jean Castex

Jean Castex, le 16 May 16, 2022. (Photo by Ludovic MARIN / various sources / AFP)
LUDOVIC MARIN / AFP Jean Castex, le 16 May 16, 2022. (Photo by Ludovic MARIN / various sources / AFP)

POLITIQUE - La voie est libre. Après le vote des sénateurs et des députés, l’ancien Premier Ministre Jean Castex est confirmé à la tête de la RATP. Ce dernier a été auditionné mardi 8 novembre par la commission de l’aménagement du territoire du Sénat, puis ce mercredi par la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire.

Les députés ont approuvé la candidature de Jean Castex par 34 voix contre 19 tandis que les sénateurs se sont exprimés à 18 voix pour, et 8 contre, ouvrant la voie à sa nomination au poste de PDG de la Régie en conseil des ministres.

Jean Castex a été interrogé sur les raisons de sa candidature à ce poste, quelques mois seulement après sa nomination comme président du conseil d’administration de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afit France).

« Mon objectif, ce n’est pas de chercher un poste ou un honneur, c’est d’être utile », a-t-il martelé à plusieurs reprises, en réponse aux sénateurs, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Même argumentaire devant les députés ce mercredi pour celui qui réfute tout « recasage ». « Quand on veut recaser des amis, on le fait plutôt dans des sinécures. Je ne suis pas certain que ce soit l’objet du poste qui nous réunit ce matin, » a-t-il répondu, un sourire en coin.

Les défis du nouveau PDG

Les défis à relever seront en effet nombreux pour le nouveau PDG de la RATP. Les parlementaires lui ont notamment rappelé les fortes tensions internes et la dégradation des services de transport subies par les usagers au quotidien. Ce à quoi l’ancien Premier ministre a répondu en indiquant qu’il souhaitait se concentrer sur « le cœur de métier » de la RATP, les ressources humaines étant « le premier sujet » sur la table.

Jean Castex devra aussi orchestrer l’ouverture à la concurrence des transports publics en Île-de-France. Une perspective qui provoque de fortes crispations, et qui fait partie des raisons du mouvement de grève annoncé ce jeudi 10 novembre sur le réseau RATP.

Sur ce chantier précis, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) avait émis certaines réserves, au titre des fonctions passées de M. Castex, expliquant que l’ancien chef du gouvernement devrait « s’abstenir de toute démarche, y compris de représentation d’intérêts », auprès de ceux de ses anciens ministres toujours en poste, ou auprès des « services qui étaient placés sous son autorité directe », durant trois ans. Un avis auquel Jean Castex s’est engagé à respecter dans ses nouvelles fonctions.

À voir également sur le HuffPost :

Lire aussi