A la RATP, la grève divise grévistes et non-grévistes, parfois pris à partie

1 / 2

Retraites: explosion des arrêts maladie à la RATP depuis le début de la grève

La séquence de plusieurs dizaines de secondes a été relayée par de nombreux médias et a suscité l’indignation sur les réseaux sociaux. Ce mercredi, un chauffeur de bus de la RATP qui s’apprêtait à prendre son service au dépôt de Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, a été copieusement insulté, recevant notamment plusieurs injures à caractère homophobe de la part de collègues grévistes.

Par la suite, plusieurs personnes ont tenté d’en arriver aux mains avant d’être écartées par les policiers, présents sur place. Selon les agents RATP en grève que BFMTV a pu rencontrer, les agents qui travaillent les auraient provoqué à plusieurs reprises.

Des chauffeurs escortés

Pour éviter ce genre de situation, certains conducteurs de métros ou de trains sont depuis quelques jours escortés par des cadres. De son côté, la direction de la RATP a "fermement" condamné ces agissements.

La scène filmée à Vitry-sur-Seine illustre ainsi un certain malaise et une division qui commence à s’intensifier parmi les employés de la régie autonome depuis le début de la mobilisation, il y a maintenant une semaine. Au micro de BFMTV, un non-gréviste, qui a souhaité rester anonyme, fait état de ce contexte tendu.

"Il y a des insultes, on nous traite de traîtres, d’inconscients, c’est difficile de revenir au quotidien. Et puis sur le terrain, il y a la tension des usagers, c’est la double peine", explique-t-il.

"On nous fera la misère si...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi