Ratissage. Opération anti-Daech en Syrie dans le camp de déplacés d’Al-Hol

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Dimanche 28 mars, les forces kurdes chargées de la sécurité du camp d’Al-Hol, où s’entassent des dizaines de milliers de femmes et d’enfants de djihadistes occidentaux, ont lancé une vaste opération coup de filet.

Dans le nord-est de la Syrie, le camp de déplacés d’Al-Hol, qui abrite des dizaines de milliers de sympathisants, notamment occidentaux, du groupe terroriste État islamique (EI), dont une grande majorité de femmes et d’enfants, est considéré par de nombreux observateurs comme une poudrière djihadiste.

Et depuis plusieurs semaines, il est le théâtre d’une série de meurtres, poussant les forces kurdes, qui gardent ce camp de déplacés, à lancer dimanche 28 mars une vaste opération de ratissage qui doit durer une dizaine de jours, rapporte Asharq Al-Awsat.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), qui bénéficient du soutien de la coalition internationale anti-Daech emmenée par les États-Unis, ont procédé à des dizaines d’interpellations de résidents soupçonnés d’appartenance à l’EI, selon le quotidien panarabe.

À lire aussi: Vu d’Allemagne. Pourquoi Paris doit laisser les Françaises de Daech rentrer de Syrie

Détérioration de la sécurité

Les FDS ont bouclé le camp d’Al-Hol et la localité la plus proche, se trouvant à 45 kilomètres de ce camp, après une augmentation du nombre de tués, 40 depuis le début de l’année.”

Dans un autre article,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :