Comment les rassemblements religieux ont-il pu jouer un rôle dans la propagation du coronavirus ?

Claude Guibal

2 300 fidèles rassemblés pendant deux jours à Mulhouse entre le 17 et le 24 février dernier... Un rassemblement évangélique soupçonné d'être à l'origine de la contamination massive au coronavirus dans l'Est de la France et qui s'est largement diffusée dans tout le reste du pays, comme l'a révélé une enquête de la cellule investigation de Radio France.

>> Suivez les dernières informations sur le coronavirus et le confinement dans notre direct


A travers le monde, alors que les églises et mosquées ont progressivement cessé les célébrations de masse, d'autres rassemblements religieux sont aujourd'hui soupçonnés d'avoir été des vecteurs majeurs de contamination au Covid-19.


En Corée du Sud

Traumatisée par le souvenir des précédentes épidémies de SRAS, H1N1 ou MERS-CoV, les pays asiatiques ont déjà eu à gérer des épidémies. S'agissant du Covid-19, la Corée du Sud semblait avoir maîtrisé très vite sa courbe de contamination, jusqu’à l'apparition subite de nouveaux cas à Daegu, la 4e ville du pays. Des cas inexpliqués jusqu’à ce qu’on découvre qu'en dépit des interdictions, l'Eglise Shincheonji de Jésus, une congrégation évangélique accusée par certains d'être une secte, avait maintenu ses rassemblements en cachette. Une de ses adeptes avait assisté à quatre cérémonies religieuses dans la ville de Daegu, devenue l'épicentre de l'épidémie, avant d'être diagnostiquée comme porteuse du virus. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi