Rassemblements du 1er mai : les syndicats ne sont pas parvenus à se fédérer

France 3

Ce lundi 1er mai à 14h30, pour le rassemblement destiné à se mobiliser contre le FN place de la République à Paris, on est loin de l'unité du 1er mai 2002. "Il y a quinze ans jour pour jour, un raz-de-marée humain battait le pavé place de la République pour dire non à Jean-Marie Le Pen", explique Dorthée Lachaud en direct de la place de la République à Paris.

La CGT n'appelle pas clairement à voter Macron

On se rappelle de ces images des rues de Paris pleines à craquer ou des slogans "contre le F-Haine". "500 000 personnes étaient réunies dans la capitale, 1,5 million dans toute la France. On est donc très loin des manifestations actuelles. En 2017, le front républicain n'a pas pris.

Les organisations syndicales ont échoué à se fédérer contre le FN et défilent séparément. Jean-Luc Mélenchon sera présent à 14h30 en tête de cortège, mais la situation a changé, notamment pour la CGT. En 2012, elle avait appelé très clairement à voter pour François Hollande. Cette année, Philippe Martinez veut faire barrage au Front national, mais il n'appelle pas clairement à voter pour Emmanuel Macron. On est loin du front républicain d'il y a quinze ans", conclut la journaliste.

Retrouvez cet article sur Francetv info

DIRECT. Manifestation du 1er-Mai en France : 142 000 personnes selon la police, 280 000 selon la CGT
1er mai : la CFDT manifeste contre Marine Le Pen et appelle à voter Emmanuel Macron
Un 1er mai très politique
1er mai : pas d'union des syndicats contre le FN
Histoires d'Info. D'un 1er mai (2002) à l'autre (2017)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages