Rassemblements du 1er mai : les manifestants divisés sur le second tour

France 3

Ce

1er mai, les syndicats ont défilé dans plusieurs villes de France. Unis contre le Front national, ils sont cependant divisés sur ce qu'il faut faire eu second tour de l'élection présidentielle. "On nous demande d'aller voter Macron comme barrage républicain. Et puis ensuite ce sera la politique de Macron qui ne va pas du tout être un barrage au Front national", analyse un enseignant membre du Parti communiste, manifestant à Paris, qui votera blanc.

Macron soulève aussi des inquiétudes

Les mêmes interrogations et les mêmes incertitudes étaient présentes durant la manifestation à Marseille (Bouches-du-Rhône). "Il y a de grosses inquiétudes aussi. Parce que, du temps où Emmanuel Macron était ministre de l'Économie, il n'a pas fait que des amis dans le mouvement syndical. Il a défendu des positions que nous avons combattues", explique un manifestant marseillais.

Retrouvez cet article sur Francetv info

La banlieue selon Le Pen et Macron
"Le 1er-Mai, c'est le 14-Juillet des syndicats"
Présidentielle : Le Pen et Macron s'affrontent par meetings interposés
1er-Mai : désunion syndicale sur fond de campagne présidentielle
Présidentielle : au FN, personne ne comprend le calendrier de sortie de l'euro

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages