Rassemblement national : les premiers mots du président Jordan Bardella

Jordan Bardella a exprimé ce samedi sa "reconnaissance" et sa "fierté de travailler avec" Marine Le Pen, "mais surtout pour elle et à ses côtés", lors de son premier discours de président élu du RN, poste auquel il a succédé à la triple candidate à la présidentielle. Avec près de 85% des voix, l'eurodéputé de 27 ans s'est imposé sans difficulté face à Louis Aliot . En clôture d'un congrès tenu à Paris, le nouveau numéro un a rendu hommage à sa mère, italienne naturalisée française, mais surtout à Marine Le Pen, "à qui je dois ce que je suis" et qui lui "a fait découvrir la politique".

"Elle m'a donné le goût de l'engagement"

Le jeune homme s'interrompt, laisse couler une larme sur sa joue, puis prend une grande inspiration en se penchant légèrement en arrière, les yeux mi-clos, pendant que la salle applaudit à tout rompre. "Elle m'a donné le goût de l'engagement", se reprend-il une demi-minute plus tard, en lui jurant sa "reconnaissance, mais aussi (sa) fierté de travailler avec elle, mais surtout pour elle et à ses côtés". Une manière de répondre aux procès en excès d'ambition que lui font certains de ses détracteurs, ou de divergence avec la ligne "mariniste", ce qu'il récuse.

Jordan Bardella a toutefois adressé un clin d'œil à sa frange droite en fustigeant "une France qui voudrait faire de l'identité un gros mot", alors que ses accointances avec les "identitaires", notamment proches d'Eric Zemmour, est dénoncée par ses opposants. Mais, développant les thèmes fétiches du p...


Lire la suite sur Europe1