Le Rassemblement national ne distingue plus les musulmans des islamistes

·1 min de lecture

"Il est temps de dire que l’ISLAM EST INCOMPATIBLE AVEC LA RÉPUBLIQUE! [sic]" "Cette religion n’est pas comme les autres." "Arrêtez de dire que ce n’est pas l’islam! Bien sûr que si, c’est l’islam!" Cette série de tweets est signée Jean Messiha, le délégué études et argumentaires du Rassemblement national (RN). Au lendemain de l’assassinat de Samuel Paty, pour ce cadre du parti d’extrême droite, cela ne fait aucun doute : c’est bien la religion musulmane, et plus seulement l’islamisme, qui est responsable de cet attentat.

"Pour le comprendre, il suffit de rappeler qu’en islam le blasphème est passible de mort, se justifie Messiha. La décapitation du malheureux professeur n’est pas le fait d’une cellule terroriste, mais l’acte d’un musulman en colère qui s’est estimé écorché vif dans sa foi."

Certains cadres n’hésitent pas invoquer, à l’appui de leur thèse, Jean-Marie Le Pen

Depuis l’attaque de Conflans, c’est la ligne qui prévaut au RN. Au point que certains cadres, une fois n’est pas coutume, n’hésitent pas invoquer, à l’appui de leur thèse, Jean-Marie Le Pen. "Une vidéo de lui ressort, dans laquelle il annonçait il y a trente ans ce qui se passe aujourd’hui", vante Philippe Olivier, conseiller et beau-frère de Marine Le Pen. En l’occurrence, une interview datant de 1989, diffusée cette semaine dans l’émission de Pascal Praud sur CNews. On y entend le fondateur du Front national expliquer que "la religion islamique n’a jamais réussi à s’établir...


Lire la suite sur LeJDD