Rassemblement national : Jordan Bardella favorable à la levée de certaines sanctions contre la Russie

© Alain ROBERT/SIPA

Interrogé sur les sanctions énergétiques infligées à la Russie, le président par intérim du Rassemblement national estime qu’elles enrichissent Moscou pour le moment et qu’elles vont mettre en difficulté la France et l’Allemagne cet hiver.

À l’aune d’un hiver qui s’annonce difficile sur le volet énergétique, des critiques au sein du Rassemblement national s’élèvent contre le maintien de certaines sanctions infligées à la Russie. Invité de l’émission Dimanche en politique sur BFMTV ce dimanche, le président par intérim du parti, Jordan Bardella, a plaidé pour une levée des sanctions « énergétiques » à l’encontre de Moscou, qu’il juge « beaucoup plus douloureuses pour le peuple français que pour la Russie », considérant qu’elles ne servent qu’à « enrichir le pouvoir russe ».

Lire aussi - Gaz russe : « En créant de l’incertitude, la Russie empêche les Européens de se préparer à une coupure »

« La Russie est noyée sous le cash », estime-t-il, rappelant que son excédent commercial « a été multiplié par deux par rapport à 2021 » tout comme ses revenus d’hydrocarbure qui auraient « augmenté de 40 % » par rapport à février 2021, soit un an avant le début de la guerre. Une situation qui était par ailleurs prévisible selon Jordan Bardella, rappelant que le RN avait abordé le sujet dès l’élection présidentielle et avait été critiqué pour avoir « émis les plus grandes réserves sur les sanctions énergétiques décidées par l’Union européenne ».

Des sanctions « marchent »

Toutes les sanctions ne sont pas concernées par l’analyse de Jordan Bardella, précisant que certaines « marchent », à l’instar de celles sur « les opérations bancaires » ou encore sur les « semi-conducteurs qui alimentent la machine de guerre russe ». Le p...

Lire la suite sur LeJDD

VIDÉO - Dominique Trinquand : "Si la Russie coupe le robinet du gaz, certaines économies européennes ne pourront plus fonctionner"