Rassemblement national : à peine élu, Bardella face à un début de fronde au sein du parti

Jordan Bardella à Paris le 5 novembre 2022 - Alain JOCARD / AFP
Jordan Bardella à Paris le 5 novembre 2022 - Alain JOCARD / AFP

A peine nommé président du parti, Jordan Bardella doit déjà gérer le début d'une fronde menée par Bruno Bilde et Steeve Briois.

Un évènement: Jordan Bardella est devenu dimanche le premier président du Rassemblement national (RN) à ne pas porter le nom Le Pen depuis la création du parti en 1972. Pas de fête cependant. Deux poids lourds de la formation d'extrême droite ont été exclus de la nouvelle composition des instances dirigeantes du parti. Steeve Briois, maire d'Hénin-Beaumont et Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais, ne font désormais plus partie du bureau national et du bureau exécutif du RN.

Les deux élus ont riposté dans la foulée, estimant, comme Steeve Briois sur BFMTV, qu'il s'agit d'un "début de purge". L'édile, par ailleurs suppléant de Marine Le Pen à l'Assemblée nationale, a alerté sur un risque de "re-radicalisation" du parti à la flamme.

"Je ne veux pas revoir débarquer au sein du RN des fous furieux, qui ne sont obsédés que par une chose: l'identité", a-t-il déclaré.

Avant d'avertir: "Il y a l'aspect social qui doit être maintenu". Une façon d'opposer deux lignes. Et de mettre un coup à la petite musique jouée durant le Congrès. Celle chantée par les soutiens de Jordan Bardella et Louis Aliot, lesquels mettaient en avant des "différences de parcours et de personnalité", maintenant ainsi l'idée d'une unité du parti sur la ligne politique.

"Pas de risque de rediabolisation"

Invité de RTL ce lundi, Jordan Bardella a cogné à son tour, indiquant ne pas utiliser "les médias et la presse pour régler des comptes internes". "J'ai été élu avec 85% des voix", a-t-il ensuite rappelé pour mieux souligner sa légitimité tout en cherchant à rassurer: "Il n'y a pas de risque de rediabolisation". Et d'insister:

"Je suis président par intérim depuis un an, nous avons obtenu cette année avec Marine Le Pen des résultats que nous n'avions jamais obtenu dans l'histoire de notre mouvement. Si elle m'a confié des responsabilités depuis trois ans, c'est parce qu'entre-nous il y a une vraie continuité idéologique. Moi j'entends poursuivre le chemin qu'elle a engagé à la fois sur la ligne sociale et la protection des Français et de leur identité."

La veille, sur BFMTV, Sébastien Chenu avait commencé l'opération déminage. D'abord en défendant le nouveau patron du parti. "Steeve Briois et Bruno Bilde, ne s'entendent pas avec Jordan Bardella, n'ont pas envie de travailler avec lui. Jordan leur a fait un certain nombre de propositions de fonctions qu'ils n'ont pas souhaité assumé à ses côtés".

D'autres chantiers à mener

Celui qui est l'un des six vice-présidents de l'Assemblée nationale, avait également pris le soin de souligner la fibre sociale de Jordan Bardella. Comment? En insistant sur la "ligne du Rassemblement national eux européennes" en 2019, portée par Jordan Bardella "sous fond de [crise des] gilets jaunes". Mais aussi en rappelant le parcours de l'homme de 27 ans, originaire de Seine-Saint-Denis - ce que l'intéressé met régulièrement en avant - et "élevé par une mère dans la difficulté sociale".

Si notre éditorialiste politique Mathieu Croissandeau reconnaît qu'il s'agit d'une "crise", il souligne que "le Rassemblement national en a connu d'autres". "Steeve Briois était parti avec Bruno Mégret en 1998 lors d'une scission au Front national, avant de revenir dans le parti", rappelle-t-il à ce titre.

Pour lui, "les chantiers de Jordan Bardella, ce n'est pas tellement Steeve Briois et Bruno Bilde". Mathieu Croissandeau liste ainsi la nécessité pour Jordan Bardella "d'assoir son autorité", de "trouver une légitimité électorale" - le député européen n'ayant pas de "fief, pas d'implantion vraiment locale" - et de "préparer le RN à devenir le 'parti de l'alternance', selon les mots de Marine Le Pen".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Sébastien Chenu : "Steeve Briois et Bruno Bilde ne s'entendent pas avec Jordan Bardella"