Un rassemblement à Nantes en mémoire de Steve Maia Caniço, trois ans après sa mort

Des dizaines de personnes se sont rassemblées à Nantes en début de soirée pour rendre hommage au jeune homme, mort en 2019 lors d'une opération policière controversée. - Loïc Venance
Des dizaines de personnes se sont rassemblées à Nantes en début de soirée pour rendre hommage au jeune homme, mort en 2019 lors d'une opération policière controversée. - Loïc Venance

Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées mardi à Nantes en début de soirée pour rendre hommage à Steve Maia Caniço, mort en 2019 lors d'une opération policière controversée pendant la Fête de la musique.

Trois ans après sa disparition, des proches et de jeunes Nantais se sont réunis sur l'Île de Nantes, afin de "célébrer sa mémoire" en lançant en musique des roses dans la Loire. Le rassemblement s'est tenu dans un premier temps à l'endroit où avait eu lieu la soirée électro du 21 juin 2019 et l'opération de police qui visait à la faire cesser.

"Aujourd'hui, on honore la mémoire de Steve. Mais pour la justice, il faudra encore être patient", a déclaré au microphone "Caro", une amie du jeune homme dont le corps avait été retrouvé dans la Loire plus d'un mois après sa disparition.

Trois personnes mises en examen

L'ancien préfet de Loire-Atlantique, Claude d'Harcourt, le sous-préfet, et le commissaire de police en charge du dispositif ont été mis en examen pour homicide involontaire.

"On est ici pour faire honneur à Steve. Il faut faire perdurer sa mémoire, justice ou pas", a affirmé à l'AFP, Moune, 24 ans, une amie de Steve.

S'appuyant sur un arrêté préfectoral publié lundi interdisant les "manifestations et rassemblements non déclarés" le jour de la Fête de la musique, les forces de l'ordre ont barré l'accès au lieu du rassemblement à plusieurs personnes.

"On attend toujours les excuses de l'Etat"

Encadré par un important dispositif policier, le cortège a ensuite traversé l'Île de Nantes pour lancer des roses à l'endroit où le corps du jeune homme avait été retrouvé. Arborant des tee-shirts marqués "Justice pour Steve", des proches ont installé des pancartes marquées "ni oubli, ni pardon", et allumé des bougies.

"On attend toujours les excuses de l'Etat. On ne désespère pas", a soupiré Romain, jeune Nantais qui assistait à la cérémonie.

En septembre de 2019, un rapport de l'Inspection générale de l'administration (IGA) publié avait critiqué "un manque de discernement" de la part du commissaire en charge de l'opération de police.

Jack Lang, emblématique ministre de la Culture qui avait lancé en 1982 la première Fête de la musique, a indiqué souhaiter dédier cette 40e édition à Steve Maia Caniço.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles