"Quand vous rasez une cité, il faut reloger les gens": la réponse de Macron à Valls sur Marseille

·2 min de lecture

L'ancien Premier ministre et ministre de l'Intérieur a proposé ce mercredi matin de "tout raser" à Marseille, où le président entame un déplacement de trois jours pour notamment évoquer les questions sécuritaires.

Il lui reconnaît "une vision des choses". Emmanuel Macron, qui entame un déplacement de trois jours à Marseille, où il doit présenter un ambitieux plan, était invité à réagir aux déclarations de Manuel Valls, ce dernier ayant apppelé mercredi matin à "tout raser" dans certains quartiers de la deuxième ville de France.

"Manuel Valls était un ministre de l'Intérieur et un Premier ministre très engagé, il a apporté aussi des réponses et s'est engagé, y compris dans cette ville", a déclaré le président de la République sur le terrain. "Il a une vision des choses, je pense qu'il a raison dans certaines cités, mais il y a des cités pour lesquelles la réponse doit être différente."

Le chef de l'État a conclu son propos en estimant que "de toute façon, même quand vous rasez une cité, il faut reloger les gens".

"Tout reprendre à zéro"

La venue du président était effectivement attendue et débattue avant même son arrivée sur place. La sortie de l'ancien locataire de Matignon et élu de Barcelone a été très commentée sur les réseaux sociaux. Désormais intervenant régulier sur RMC et BFMTV, Manuel Valls a estimé qu'il fallait "tout reprendre à zéro" dans la cité phocéenne.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'ancien Premier ministre favorable à une tutelle de l'État

Interrogé quelques heures plus tard sur notre antenne, Manuel Valls a estimé à nouveau qu'"il fallait tout reconstruire à Marseille", appelant à une "solidarité pour construire de la mixité sociale".

"Il faut au fond une vraie tutelle de l'État sur Marseille, cela s'est fait pour d'autres villes [...] où l'État pilote directement, en concertation avec des élus et des habitants la reconstruction de cette ville", avance l'ancien ministre de l'Intérieur.

"Je suis convaincu que l'un des problèmes de Marseille, c'est pas de faire de la rénovation, c'est de reconstruire totalement pour repeupler la ville [...] une ville comme Marseille a besoin d'un plan d'urbanisme totalement nouveau", a poursuivi Manuel Valls, "si on ne réaménage pas, si on ne reconstruit pas en rasant d'abord, on n'arrivera pas à régler les problèmes". 

Des déclarations qui ont indigné plus tôt dans la journée la ministre déléguée chargée de la Ville, Nadia Hai. 

"Les problèmes dans les quartiers de Marseille sont immenses", concède la ministre, "mais les femmes, les hommes et les enfants qui y vivent ont le même droit à la dignité et au respect que tous les autres habitants de notre pays. Un ancien Premier ministre ne devrait pas dire ça", a-t-elle écrit sur Twitter.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles