A Raqqa, cravaté pour une cravate

Libération.fr

Dans cette Syrie livrée à des brigands prétendant appliquer une religion ignorée par le Ciel et où des obsédés brandissent le slogan «Vive le coït !», je suis tombé un jour sur les hommes les plus ignorants et les plus idiots de la Terre. C’était à Raqqa. Je rentrais avec deux de mes amis d’une cérémonie funèbre et portais, comme d’usage, une cravate noire. Nous marchions sur le trottoir quand deux hommes de Daech ont surgi devant nous, sortant d’un restaurant. L’un d’entre eux, encagoulé, m’a fixé dans les yeux d’un regard noir et méprisant. Il a émis un grondement avant d’attraper ma cravate. Il s’est mis à la tirer dans tous les sens, de droite à gauche et de haut en bas, entraînant ma tête avec. Je me suis retrouvé dans un état que j’aurais honte de décrire. Les onomatopées que l’homme émettait en agitant ma cravate m’ont indiqué qu’il n’était pas arabophone. Il répétait un seul mot intelligible dans notre langue «Kuffar ! Kuffar !» («mécréant»). Il a fini par lâcher la cravate, mais pas moi. Il a exigé que je l’enlève. Je ne me suis pas rendu compte que je venais d’offrir une proie à un fauve affamé depuis plusieurs jours. Il s’est emparé du bout de tissu qu’il s’est mis à combattre tel un ennemi de Daech. Il l’a jeté par terre pour le piétiner en hurlant encore «Kuffar ! Kuffar !». Je priais pour que l’homme ne me désigne pas moi aussi comme mécréant, m’entraînant dans une tout autre lutte dramatique. Mais j’ai été épargné. Pas la cravate. Elle est tombée sous la roue d’une voiture dont le jihadiste a fait vrombir le moteur. Pendant ce temps, le deuxième homme qui portait des sacs pleins de kebabs et de poulet rôti m’a apostrophé : «A cause de vous, la victoire tarde à venir. Vous cherchez à imiter les mécréants et les imposteurs.» Puis un troisième membre de Daech est sorti de la voiture, kalachnikov à la main en me lançant : «Par Dieu, si je ne risquais pas d’être accusé de zélote, j’aurais vidé ce chargeur dans ta tête !» Il a lâché ces paroles tel un (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Etats-Unis: Trump signe un décret migratoire atténué
La Suisse extrade vers la France Merouane Benahmed, ancien du GIA
Méthodes «dignes du nazisme» : Berlin indigné par les paroles d'Erdogan
Migrants: avec la Croix-Rouge en Italie, 3 mn pour appeler au pays
Mini-sommet européen près de Paris

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages