Rapprochement franco-russe : "À chaque fois que la Russie va mal, elle fait une tentative de charme vers l'Europe" mais "la besace du Kremlin est vide"

franceinfo

Après la détente, place au rapprochement entre la France et la Russie. Depuis l'invitation de Vladimir Poutine au fort de Brégançon, Emmanuel Macron ne cache plus sa volonté de tisser des liens un peu plus étroits avec le Kremlin. Lundi 9 septembre, le chef de l'Etat a donc missionné deux de ses ministres à Moscou, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense et Florence Parly, ministre des Armées, afin de mettre un terme aux tensions diplomatiques entre les deux pays et tenter enfin de normaliser les relations franco-russes.

Il faut dire que les sources de crispation sont nombreuses depuis 2014, et Jean-Yves Le Drian les a lui-même citées une à une face à ses homologues russes : l'Ukraine, les attaques chimiques et la situation en Syrie, l'attaque contre le MH 17.

"Notre conviction est que si nous ne parvenons pas à construire quelque chose d’utile avec la Russie, nous resterons dans une tension et surtout dans une défiance stérile," a déclaré Jean-Yves Le Drian à l'issue de cette rencontre à quatre.

Mais selon Michel Eltchaninoff, rédacteur en chef à Philosophie Magazine, spécialiste de la Russie et auteur de Dans la tête de Vladimir Poutine, Jean-Yves le Drian "va un peu vite en besogne".

Il (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi