Rapport Sauvé : comment l'Église trouve de l'argent pour indemniser les victimes

·1 min de lecture
© JEFF PACHOUD / AFP

Comment parvenir au pardon. Après les conclusions du rapport Sauvé, qui a estimé à 330.000 le nombre de mineurs victimes d'abus sexuels de la part de religieux, l'Église cherche à indemniser toutes ces victimes et doit donc trouver de l'argent, 20 millions d'euros précisément. C'est pourquoi elle projette de mettre en vente des biens de prestige et des biens immobiliers. Les différents diocèses sont d'ailleurs actuellement en train de faire leur inventaire.

>> Retrouvez Europe midi week-end en podcast et en replay ici

Des legs de prêtres, la vente d'une maison de 250 mètres carrés...

Par exemple, celui d'Évreux, dans l'Eure, aurait déjà versé plus de 70.000 euros, une somme de legs de prêtres reconnus coupables de délits ou de crimes sexuels. Les diocèses de Toulouse ou Rennes cèdent, eux, des pierres. L'évêque de Créteil devrait aussi participer à hauteur de 200.000 euros après la vente de sa maison de 250 mètres carrés. Paris, le diocèse le plus riche de France, a déjà contribué pour deux millions d'euros. Ce dernier s'appuie notamment sur les loyers que son association immobilière reçoit.

"Les évêques ont décidé d'être au rendez-vous"

Quant à la maison de la Conférence des évêques de France, située sur la très chic avenue de Breteuil à Paris, elle sera vendue si nécessaire, précise Hugues de Woillemont, le secrétaire général de la Conférence, au micro d'Europe 1. Il est confiant sur le rassemblement des sommes réclamées par les victimes. "Nous ne savons vraiment pas l...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles