Rapport Duclert sur le Rwanda : toutes les réactions

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Photo prise le 30 avril 1994 : deux militaires français montent la garde au camp de réfugiés tutsis de Nyarushishi.
Photo prise le 30 avril 1994 : deux militaires français montent la garde au camp de réfugiés tutsis de Nyarushishi.

Le rôle de la France au Rwanda reste un sujet explosif depuis plus de 25 ans. Il est aussi l'objet d'un débat violent et passionné entre chercheurs, universitaires et politiques. Pour la première fois, une commission d'experts s'est plongée dans 8 000 documents officiels, dont certains classés secret-défense et qui n'avaient jamais été consultés. Le rapport Duclert, du nom de l'historien Vincent Duclert, spécialiste de l'affaire Dreyfus, remis au président Emmanuel Macron, affirme que la France « est demeurée aveugle face à la préparation » du génocide et porte des « responsabilités lourdes et accablantes », soulignant cependant que « rien ne vient démontrer » qu'elle s'est rendue « complice » du génocide qui a fait au moins 800 000 morts, essentiellement tutsis.

À LIRE AUSSILa France a des « responsabilités lourdes » dans le génocide au Rwanda

« Une avancée considérable » pour Paris

« Nous espérons que ce rapport pourra mener à d'autres développements dans notre relation avec le Rwanda » et que, « cette fois, la démarche de rapprochement pourra être engagée de manière irréversible », a réagi la présidence française. Dans ce cadre, le retour d'un ambassadeur de France à Kigali « dans les prochains mois » serait « un pas supplémentaire » vers une normalisation, a-t-elle précisé.

Très troublées après le génocide de 1994, les relations bilatérales se sont réchauffées ces dernières années, Emmanuel Macron s'entretenant régulièrement avec son homologue Paul Kagame [...] Lire la suite