Rapport. Droits des travailleurs migrants : les Nations unies réprimandent l’Italie

·1 min de lecture

Pour la première fois, une délégation d’experts de l’ONU s’est rendue dans la péninsule pour rédiger un rapport sur les conditions de travail en Italie. Les conclusions sont alarmantes en ce qui concerne les travailleurs immigrés.

“Cette situation serait intolérable partout. Et elle l’est d’autant plus dans un pays du G7.” Syria Deva, l’homme chargé de présider le groupe des Nations unies qui s’est récemment rendu en Italie, ne s’est pas montré tendre avec Rome.

Comme l’explique le journal transalpin Il Fatto Quotidiano, ce juriste indien avait pour mission “de conduire une enquête de terrain pour vérifier les efforts effectifs des entreprises italiennes pour protéger les droits des travailleurs”. Voilà qui l’a poussé à sillonner la péninsule pendant dix jours pour enfin apporter ses conclusions sur le sujet. Celles-ci, que l’on retrouve sur le site de l’ONU Italie, mettent en avant un problème en particulier : le traitement des travailleurs immigrés.

517 000 migrants irréguliers en Italie

“Ceux qui travaillent dans des secteurs comme l’agriculture, l’habillement ou la logistique sont enfermés dans un cercle vicieux d’exploitation, d’esclavage à cause de dettes et d’abus touchant aux droits humains”, dénonce Deva, qui souligne que le statut de clandestin dans lequel demeurent de nombreux migrants constitue un facteur d’exploitation supplémentaire.

Problème : de trop nombreux

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles