Le rappeur PLK sera jugé pour un coup de poing à un policier municipal

Le rappeur PLK dans le clip
Le rappeur PLK dans le clip

Le rappeur PLK est accusé d'avoir porté un coup de poing à un policier municipal après un concert à La Grande-Motte (Hérault) et sera pour cela jugé le 27 octobre, a indiqué mardi le parquet.

"Il est reproché à l'intéressé (Mathieu Pruski de son vrai nom, NDLR), à la sortie d'un concert qui s'est déroulé le 18 juillet à La Grande-Motte, d'avoir participé à une altercation ayant motivé l'intervention de la police municipale", a indiqué dans un message adressé à l'AFP le procureur de la République à Montpellier Fabrice Bélargent.

"Alors que les policiers tentaient de séparer les protagonistes, le mis en cause a frappé un policier municipal d'un coup de poing au visage", a ajouté le magistrat, en précisant que l'ITT (incapacité totale de travail) du policier était d'"une journée".

Jugé en octobre

Le rappeur de 25 ans, originaire de la région parisienne, auteur de deux albums à succès (Polak en 2018 et Enna en 2020) et dont les vidéos cumulent des millions de vues, a été présenté mardi au parquet.

Il est "poursuivi pour violences volontaires n'ayant pas entraîné une ITT supérieure à huit jours sur dépositaire de l'autorité publique en récidive légale", a précisé M. Bélargent.

"Il sera jugé pour ces faits le 27 octobre 2022 et a été placé sous contrôle judiciaire dans l'attente de l'audience", a-t-il ajouté.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles