Le rappeur Lomepal visé par une deuxième plainte pour viol

Une deuxième femme a porté plainte contre le rappeur Lomepal, fin 2023. Elle accuse ce dernier d'un viol, ayant eu lieu en France en 2018. Cette plainte s'ajoute à une première, en 2020, qui l'accuse également le chanteur d'un viol en 2017, à New York. Les investigations avaient été lancées après cette première plainte. Dans les deux cas, les faits se seraient déroulés « au domicile des plaignantes », a rapporté Europe 1, mercredi 6 mars.

À lire aussi Accusé de viol, Lomepal maintient un concert à Cannes : des associations dénoncent « une insulte aux victimes »

Convoqué par les enquêteurs mardi 27 février, le rappeur a été placé en garde à vue dans les locaux du 3e district de la police judiciaire à Paris. Il a ainsi été confronté à ses accusatrices dans le cadre de l'enquête préliminaire le visant, à Paris. À la suite de ces confrontations, la « mesure de garde à vue » du chanteur a été « levée pour poursuite des investigations en préliminaire », a indiqué le parquet, ce mercredi. Les avocats de l'artiste ont ainsi expliqué que leur client « a pu répondre précisément et fournir des éléments matériels déterminants ». Et d'ajouter : « La qualification pénale des faits allégués est largement sujette à débat. Sa garde à vue a été levée bien avant la fin de la durée légale et sans poursuite. La suite de l'enquête permettra d'établir son innocence. »

De son côté, Lomepal s'est exprimé sur Instagram début août : « Est-ce que j'ai forcé qui que ce soit à faire quoi que ...


Lire la suite sur LeJDD