Le rappeur Faouzizou dénonce l’isolement des personnes en situation de handicap pendant la crise du Covid-19

C'est un cri du coeur. En ces temps d'épidémie de Covid-19, le rappeur marseillais Faouzizou dénonce le sort des personnes en situation de handicap à l'heure des très nombreuses restrictions sanitaires. Lui-même en fauteuil roulant, il a composé la chanson "micro masqué" pendant le confinement. "Elle parle de cette situation de Covid que nous vivons, mais avec ma vision", dit-il, lors d'une promenade dans un parc de la ville d'Aubagne près de Marseille. Un décor qui apparaîtra dans un de ses prochains clips. Des amis handicapés me disent : "ouais c'est la galère" Faouzizou est tombé dans la marmite du rap grâce à son frère aîné. "J'ai découvert le rap à travers mon grand-frère, qui m'a fait écouter du rap et je suis tombé dedans. Et je lui ai dit : "un jour je poserai mon album sur la table"", nous raconte le rappeur. Dans une interview vidéo postée sur YouTube, il racontait ses débuts avec rien. "J'ai commencé à écrire mes premiers textes sur des bouts de papier comme ça, des phrases jetées. J'ai même fait des enregistrements avec un téléphone portable et j'avais trouvé une instru qui tournait sur internet. Mais j'étais tellement passionné que je lançais comme ça".Il a réalisé son rêve enchaînant les singles et en se faisant une place dans la scène de rap marseillaise. Mais l'épidémie du nouveau coronavirus a sapé ses rêves depuis quelques mois. "Le Covid m'a beaucoup freiné dans mes projets, reportés, reportés encore reportés. Ce texte là, je l'ai écrit parce que j'en ai marre de reporter des choses. J'ai beaucoup d'amis handicapés qui me disent "ouais c'est la galère, on ne va plus jamais sortir d'ici"", rapporte t-il. "On ne peut pas arrêter un rêve comme ça" Pour casser l'isolement des personnes en situation de handicap, Faouzizou a donc choisi de prendre la parole. "Si vous voulez, je me place comme un porte-parole des gens qui ont quelque chose à dire, mais n'ose pas ou ne peuvent pas le dire". Il a aussi mis les bouchées double pour enregistrer un album. "J'ai envie de soulever des foules et je pense, étant un grand rêveur, qu'on ne peut pas arrêter un rêve comme ça".Dans le parc d'Aubagne où il tourne un clip pour son album en cours de production, il achève un morceau par ces paroles : "Je vis ma vie et j'accomplis mes rêves / Coviiid".