"Je vous rappellerai": le bref échange entre Macron et Maduro pendant la COP27

Nicolas Maduro et Emmanuel Macron ont échangé durant la COP27 - Capture d'écran Twitter
Nicolas Maduro et Emmanuel Macron ont échangé durant la COP27 - Capture d'écran Twitter

Les présidents français Emmanuel Macron et vénézuélien Nicolas Maduro ont brièvement échangé lundi dans les couloirs de la COP27 à Charm el-Cheikh en Égypte.

Sur la courte vidéo remise par la présidence vénézuélienne, les deux hommes échangent des amabilités puis le président français déclare: "Je serais heureux qu'on puisse se parler plus longuement, que l'on puisse engager un travail bilatéral utile pour la région".

"Président, je vous ai après cette séquence-là. Je vous rappellerai, moi", a-t-il ajouté quelques instants plus tard.

Une discussion qui peut surprendre, puisque dans le sillage des États-Unis, la France n'a jamais officiellement reconnu la réélection de Nicolas Maduro à un second mandat en 2018, et a qualifié le leader de l'opposition Juan Guaido de président par intérim. Mais le poids de ce dernier a considérablement baissé depuis.

Le dialogue de nouveau ouvert entre les deux pays

Durant la discussion entre les deux présidents, Nicolas Maduro a estimé que la "France devait jouer un rôle positif" en Amérique latine.

En juin, lors du sommet du G7 en Allemagne, la présidence française s'inquiétant de la crise énergétique, avait évoqué "des ressources ailleurs qu'il faut aller explorer", lorgnant sur les productions de l'Iran et du Venezuela, et estimant que "le pétrole vénézuélien doit pouvoir être remis sur le marché". Nicolas Maduro avait aussitôt invité les entreprises françaises, lançant à la télévision: "Président Macron! Le Venezuela est prêt à accueillir toutes les entreprises françaises qui voudraient venir produire du pétrole et du gaz".

La rencontre entre Emmanuel Macron et Nicolas Maduro à la COP27, n'a pas manqué de faire réagir Jean-Luc Mélenchon sur son compte Twitter. Le

"Rencontre bien amicale d'Emmanuel Macron et Nicolas Maduro à Charm el-Cheikh", a-t-il remarqué, avant d'ajouter: "Le besoin de pétrole rend poli."

L'ex-candidat à la présidentielle a en effet soutenu à plusieurs reprises Nicolas Maduro, qualifiant ses opposants de "putschistes".

Article original publié sur BFMTV.com