Raphaëlle Rosa, candidate LR aux législatives à 18 ans : «J’espère et j’aspire à une carrière politique»

JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN-AFP

A 18 ans, Raphaëlle Rosa prend la lumière dans l’actualité politique. La jeune femme, étiquetée LR, est candidate dans la 8ème circonscription de la Moselle. Entre deux révisions du bac, elle part sur les marchés pour tracter et convaincre que son regard neuf doit s’installer sur les bancs de l’Assemblée Nationale.

Paris Match : Vous êtes sur une terre de droite. L’extrême droite est à un haut niveau dans votre circonscription : 41% au second tour pour le candidat FN aux législatives de 2017. Avoir l’étiquette Les Républicains en 2022, n’est-ce pas se tirer une balle dans le pied? Surtout quand on est jeune comme vous…
Raphaëlle Rosa : J’ai adhéré en 2019 et j’ai jamais laissé tomber le parti malgré les hauts et les bas. Je ne me voyais pas me lancer sans l’approbation du parti et son investiture. Je suis fidèle au parti qui représente une vraie droite en France. Malgré les soucis lors de la présidentielle, il n’y a qu’une seule façon de faire : rester fidèle à son parti et montrer qu’on est en accord avec les idées.

"Je me battrai pour pouvoir baisser le prix de l’essence"

Quelles idées allez-vous défendre si vous êtes élue? Quelles sont celles qui remontent du terrain?
Le gouvernement déçoit par ses décisions. Etant candidate dans une circonscription transfrontalière, les prix de l’essence et des transports sont des problématiques qui reviennent beaucoup. Je me battrai pour pouvoir baisser le prix de l’essence. Concernant la thématique écologique, on l’attribue à la gauche alors que la droite a un vrai programme. L’éducation est un sujet aussi qui m’intéresse énormément, je suis en faveur des aides pour les très jeunes décrocheurs.

Dans les sondages, LR arrive en quatrième position. Votre parti n’aurait plus qu’une cinquantaine de sièges, au mieux. Comment expliquez-vous cette défaite annoncée? Est-ce la faute à Valérie Pécresse ou est-ce plus profond?
Je ne peux pas nier le fait que quand on fait 4,8% à la présidentielle, ça va être compliqué derrière pour les législatives. Mais dans les médias et sur les réseaux sociaux,(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles