Raphaël Glucksmann l’influenceur

·2 min de lecture

Élu sur la liste socialiste, l’eurodéputé cultive sa singularité et son image auprès des jeunes grâce à son puissant compte Instagram.

D’une main, Raphaël Glucksmann tient sa cigarette, de l’autre, il fait réchauffer des pâtes, puis, poussant du pied la porte du lave-vaisselle, il examine la collection de noyaux d’avocat que Gabriel, 4 ans, le garçon qu’il a eu avec la journaliste Léa Salamé, cultive en pot. Déjà, il allume une autre cigarette tandis que son propos tourbillonne entre le conflit bosniaque, sa passion pour Stendhal et la notion de parrêsia. Un mot grec signifiant « franchise », auquel avait réfléchi le philosophe Michel Foucault.

Raphaël Glucksmann le revendique : il s’exerce à la parrêsia. Il veut dire ce qu’il pense et agir comme il parle. Sur le plan de l’accord rythmique, la parrêsia est achevée : ses mots sont aussi nombreux que ses mouvements. Et pour le reste ? Le grand brûlé de la politique, bientôt 42 ans, qui publie son quatrième livre, « Lettre à la génération qui va tout changer » (éd. Allary), se console – et s’épanouit, assure-t-il – dans les institutions européennes, où il fut élu député en 2019. « J’ai une liberté totale, je peux dire que la gauche française est nulle et tout le monde s’en fout », rit le vice-président de la sous-commission des droits de l’homme, membre de la commission des affaires étrangères et de celle du commerce international au Parlement européen.

Loin des chicanes parisiennes, il vote comme bon lui semble, envoyant balader les consignes de son groupe, l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates. À Strasbourg, le littéraire découvre que le commerce international est un jouissif champ de bataille. Une révélation surgit lorsqu’il rencontre des membres de la diaspora ouïgoure, trois rescapés de la minorité musulmane que persécutent les autorités chinoises. « Écoutant leurs récits, je suis(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles