Raphaël Esrail, président de l’Union des déportés d’Auschwitz, est mort

·1 min de lecture
Membre de la résistance juive à Lyon où il confectionne de faux papiers, il est arrêté puis interné au camp de Drancy, avant d'être déporté à Auschwitz-Birkenau le 3 février 1944, alors qu'il est âgé d'à peine 19 ans. 
Membre de la résistance juive à Lyon où il confectionne de faux papiers, il est arrêté puis interné au camp de Drancy, avant d'être déporté à Auschwitz-Birkenau le 3 février 1944, alors qu'il est âgé d'à peine 19 ans.

Raphaël Esrail, président et « incarnation » de l'Union des déportés d'Auschwitz (UDA), est mort samedi 22 janvier 2022 d'un cancer à l'hôpital de Lannion (Côtes-d'Armor), à l'âge de 96 ans, a annoncé l'UDA dimanche dans un communiqué. « Il était l'incarnation de l'Union des déportés », a déclaré à l'Agence France-Presse Isabelle Ernot, directrice scientifique de l'UDA, ajoutant : « Il a été un acteur essentiel du recueil de la mémoire, de sa mise en valeur pédagogique et de sa transmission. »

Raphaël Esrail était né le 10 mai 1925 en Turquie « dans une famille juive qui a émigré en France l'année suivante », rappelle l'UDA dans son communiqué. Membre de la résistance juive à Lyon où il confectionne de faux papiers, il est arrêté puis interné au camp de Drancy, avant d'être déporté à Auschwitz-Birkenau le 3 février 1944, alors qu'il est âgé d'à peine 19 ans. « Il survit aux conditions inhumaines du travail forcé qu'impose la “solution finale”, il affronte les “marches de la mort” à partir du 18 janvier 1945 », rappelle l'UDA. Libéré par les troupes américaines le 25 avril 1945, il retrouve alors sa femme, elle aussi survivante d'Auschwitz.

À LIRE AUSSIAuschwitz : pourquoi l'enseignement de la Shoah est un échec

« Infatigable témoin »

Après des études à l'École centrale de Lyon, il fait une longue carrière chez Gaz de France, jusqu'en 1988. En 1986, il devient le secrétaire général de l'Union des déportés, puis prend en 2008 la présidence de l'associa [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles