Raphaël Enthoven préfère-t-il vraiment Le Pen à Mélenchon ? Il s'explique

·1 min de lecture

Plutôt Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon en cas de second tour à la présidentielle entre les deux opposants ? "Je peux encore changer d'avis, mais je crois que, s’il fallait choisir entre les deux, et si le vote blanc n’était pas une option, j’irais à 19h59 voter pour Marine Le Pen en me disant, sans y croire, 'Plutôt Trump que Chavez.'" C'est par ces mots que le philosophe Raphaël Enthoven a enflammé le réseau social Twitter et suscité un important tollé. Invité sur Europe 1 mercredi, l'ancien chroniqueur exprime ses regrets d'avoir partagé publiquement son opinion et sa réflexion, mais maintient son analyse.

"Le mea culpa porte sur le fait d'avoir partagé ce qui ne devait pas l'être"

"Je regrette de les avoir dits, pas de les avoir pensés", confie-t-il. Raphaël Enthoven estime que chacun a le droit de "peser le pour et le contre entre deux hypothèses", ce qu'il a fait, mais considère que son erreur a été de "renseigner les gens" sur ce qu'il pourrait faire lui-même. Il reconnaît son tweet comme une "témérité" et juge son partage "idiot" car cela sabre "tout ce que vous avez essayé d'introduire avant d'éventuellement nuancé".

Pour autant, rappelle Raphaël Enthoven, son propos n'était pas un soutien à la candidate du RN. Il essayé d'expliquer que, dans le cas de figure évoqué, un second tour Le Pen-Mélenchon sans possibilité de voter blanc, "les deux représentaient des dangers équivalents". À son sens, "entre la peste et la peste, il fallait viser le calcul d'intérêt",...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles