Rapatriement de cinq enfants de jihadistes en France : "Un premier pas qui doit conduire à celui de tous les enfants"

franceinfo
Marie Dosé, avocate de la famille de l'un des enfants revenus en France, "reste extrêmement inquiète quant au sort des autres enfants qui sont en train de mourir" en Syrie, a-t-elle affirmé vendredi sur franceinfo.

"C'est un soulagement mais ça reste un premier pas qui doit conduire au rapatriement de tous les enfants", a estimé l'avocate Marie Dosé sur franceinfo, après que le ministère des Affaires étrangères a annoncé vendredi 15 mars avoir rapatrié plusieurs enfants de jihadistes en France. Il s'agit d'"orphelins, isolés, âgés de 5 ans et moins", assure le Quai d'Orsay. "Il y a encore une centaine d'enfants français détenus dans le camp d'Al Hol", a rappelé l'avocate, qui défend la famille de l'un des enfants revenus en France.

franceinfo : Cette nouvelle est-elle un soulagement ?

Marie Dosé : C'est un soulagement mais ça reste un premier pas. Il y a encore une centaine d'enfants français détenus dans le camp d'Al Hol, dans des conditions sanitaires terrifiantes. Cette nuit, une enfant russe est décédée, morte de froid. Aujourd'hui, il s'agit du rapatriement de cinq orphelins, dont la petite fille dont je m'occupais. Evidemment c'est un immense soulagement mais je reste extrêmement inquiète quant au sort des autres enfants, [qui ne sont pas orphelins] et qui sont en train de mourir là-bas.

Qu'est-ce qui a pu permettre le retour de ces premiers enfants, selon vous ?

Nous avons fait en sorte de rendre public le risque de mort auquel ils sont exposés. Je pense que le Quai d'Orsay et les autorités françaises sont désormais acculés à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi