Le rapatrié afghan condamné à 10 mois avec sursis pour non-respect de son contrôle administratif

·1 min de lecture

Cet homme de 30 ans a été condamné à 10 mois de prison avec sursis pour avoir violé "la mesure de contrôle administratif" à laquelle il était soumis.

Le réfugié afghan rapatrié en France via l'aéroport d'Abou Dhabi lundi a été reconnu coupable et condamné à 10 mois de prison avec sursis pour "non-respect d'une mesure individuelle de contrôle administratif et de surveillance" par le parquet de Paris, alors qu'il était jugé en comparution immédiate ce mercredi. 

Cet homme de 30 ans, membre de la famille d'un individu soupçonné d'avoir entretenu des liens avec les talibans, avait été interpellé lundi et placé en garde à vue pour "non-respect d'une mesure individuelle de contrôle administratif et de surveillance".

Un an de prison dont six mois ferme avec mandat de dépôt avaient été requis par le procureur contre cet homme.

Le ressortissant a quitté Noisy-le-Grand alors qu'il lui était interdit d'aller au-delà du territoire communal. Il a été suivi par des policiers qui souhaitaient savoir où il se rendait et s'il devait retrouver quelqu'un. Ce n'est qu'une fois arrivé à destination, au nord de Paris, qu'il a été interpellé, a appris BFMTV d'une source proche de l'enquête. Une heure environ s'est écoulée entre son départ de Noisy-le-Grand et son interpellation. 

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles