Attaque au couteau à Rambouillet : le Parquet national antiterroriste se saisit de l'enquête

·1 min de lecture

Un homme a tué à coups de couteau une fonctionnaire de police au commissariat de Rambouillet ce vendredi 23 avril en début d'après-midi. L'agresseur a lui aussi été tué par balles lors de l'interpellation. Le parquet national antiterroriste a ouvert une " enquête de flagrance des chefs d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste ".

Ce vendredi 23 avril, en début d'après-midi, un homme a tué à coups de couteau une fonctionnaire de police au commissariat de Rambouillet, dans les Yvelines. Blessé par balles au cours de l'interpellation, le meurtrier présumé est lui aussi décédé plus tard dans l'après-midi, selon une source policière consultée par l'AFP. Le parquet national antiterroriste a annoncé ouvrir une " enquête de flagrance des chefs d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste ", confiée conjointement à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), a-t-il été indiqué.Les faits se sont produits vers 14 h 20 dans le sas du commissariat. L'agente administrative du secrétariat, âgée de 49 ans, rentrait de sa pause déjeuner quand l'assaillant lui a porté deux coups de couteau à la gorge, d'après les premiers éléments de l'enquête. Cette femme prénommée Stéphanie, qui n'était pas armée lors du drame,...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

L’Union européenne attaque AstraZeneca en justice

Retards de livraison : l’UE pourrait attaquer AstraZeneca devant les tribunaux

Policiers attaqués à Viry-Châtillon : le verdict et l'enquête contestés

"Le succès du manga "L'Attaque des Titans" est significatif d’une ère politique glaciaire"

La présidente d'Anticor contre-attaque : "On agace le pouvoir en place"