Ramadan : deuxième mois de jeûne en pleine épidémie de Covid-19

Totalement fermée l'an dernier pendant le ramadan, la Grande Mosquée de Paris s'est adaptée cette année pour accueillir les fidèles en pleine épidémie de Covid-19. "Il y a quatre mètres carrés qui permettent aux fidèles de faire leur prière avec la distanciation obligatoire", précise Chems-Eddine Hafiz, recteur de la Grande Mosquée de Paris. Avec le couvre-feu, seulement deux prières pourront se tenir sur place, contrairement aux cinq habituelles. Des musulmans qui s'adaptent Pour y remédier, les prières nocturnes seront filmées et diffusées sur les réseaux sociaux. "C'est une façon pour nous de maintenir à la fois ce lien spirituel et de contact avec les fidèles", explique Chems-Eddine Hafiz. Un deuxième ramadan particulier, pour des musulmans qui se sont adaptés à la crise. "C'est vrai qu'il y a l'ambiance avec la famille, de faire la prière ici jusqu'à minuit qui nous manque, mais qu'est-ce qu'on fait ?", interroge un croyant. Le jeûne du ramadan est l'un des cinq piliers de l'islam. En France, il s'achèvera le 13 mai prochain.