Rallye - WRC - Suède - Rallye de Suède : Elfyn Evans remporte la deuxième victoire de sa carrière en WRC

L'Equipe.fr

Impérial, Elfyn Evans a survolé le Rallye de Suède pour signer dimanche sa deuxième victoire en WRC après la Grande-Bretagne en 2017. Le Gallois a devancé Ott Tänak (Hyundai) et le Finlandais Kalle Rovanperä (Toyota), qui a délogé Sébastien Ogier (Toyota) du podium dans la Power Stage. Sa performance au Monte-Carlo avait déjà attiré l'attention de ses rivaux. Dans leurs analyses d'après-course, Thierry Neuville et Sébastien Ogier, qui l'avaient devancé dans les tout derniers kilomètres seulement de la classique monégasque, avaient en effet placé Elfyn Evans dans la liste des postulants au titre mondial au vu de sa solidité affichée tout au long du week-end. Restait au Gallois à confirmer en Suède. C'est chose faite. Et de quelle manière !

Vainqueur de cinq des neuf spéciales qui ont pu être disputées sur un terrain à la limite du praticable en raison de l'absence de neige, Evans a véritablement atomisé la concurrence, pour conclure avec 12''7 de marge sur la Hyundai de Ott Tänak. « C'est toujours un défi de changer d'équipe mais tout le monde chez Toyota a fait en sorte que je m'intègre le plus rapidement possible », explique l'ancien pilote M-Sport, vainqueur pour la deuxième fois en WRC après le Rallye de Grande-Bretagne 2017, et qui se retrouve en tête du Championnat pour la première fois de sa carrière, à 31 ans. Le classement du rallye Deuxième dans des conditions difficiles et sur des chemins qui interdisaient toute appréhension (120 km/h de moyenne sur la plupart des spéciales), Ott Tänak a prouvé que son effrayant accident du Monte-Carlo faisait déjà partie du passé. Ce qui est déjà un sacré exploit. Et sur le plan comptable cette deuxième place lui permet de véritablement lancer sa saison au volant d'une Hyundai qu'il doit encore apprendre à connaître. Le rallye spéciale par spéciale La sensation est venue, ce dimanche, de Kalle Rovanperä qui, à 19 ans (un record de précocité) et pour son deuxième rallye en WRC seulement, décroche son premier podium en remportant la Power Stage et en arrachant la troisième place au détriment de son équipier chez Toyota Sébastien Ogier ! Devancé par ses deux équipiers, le Français laisse filer quelques points qui pourraient peser lourd dans la balance en fin de saison tant le match s'annonce serré. « Ça a été un week-end compliqué pour nous, admet le sextuple champion du monde, mais au moins on aura une bonne position sur la route au Mexique ! »

Le classement des pilotes Le Français est troisième du Championnat, à cinq points du duo Evans-Neuville. En-dedans sur des conditions d'adhérence qui ne lui inspiraient pas confiance avant-même le départ, le Belge se classe sixième.