Rallye Dakar : une course bientôt plus écolo ?

·1 min de lecture

Un Dakar 100% électrique. On en est encore loin, même si David Castera, le directeur de l'épreuve, annonçait l'an dernier l'année 2030 comme objectif. Pour cette édition 2022  en Arabie Saoudite, Stéphane Peterhansel, l'homme aux 14 Dakar remportés, s'est engagé avec un prototype Audi propulsé par deux moteurs électriques, alimenté par une batterie qui est rechargée, elle, grâce à un moteur classique à essence. Car les distances à parcourir sont bien trop importantes pour des batteries automobiles classiques.  

>> LIRE AUSSI - Dakar en Arabie Saoudite : le sport mondial ne doit pas être confisqué par quelques riches pays autoritaires

Un moteur suffisant pour franchir les étapes du Dakar ? 

"Théoriquement, on a fait des simulations. On devrait pouvoir franchir toutes les étapes du Dakar, dont des étapes de 800 km dans la journée, sans avoir à s'arrêter pour recharger quoi que ce soit parce qu'on a justement un moteur thermique qui charge en continu les batteries", souligne Stéphane Peterhansel. "On a vraiment une voiture qui avance uniquement grâce au moteur électrique et à un moteur thermique qui change nos batteries."

400 kilos de plus qu'un buggy

La fiabilité de ce prototype hybride n'a pas encore été testée en course, mais Stéphane Peterhansel estime que la propulsion électrique donne un avantage certain pour le passage des dunes. En revanche, le véhicule pèse 400 kilos de plus que le buggy, qui lui a permis de remporter l'an dernier son 14ᵉ Dakar.

...
Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles