Du ralentissement à la crise : l'implacable engrenage

D’où vient ce ralentissement général traversant le monde depuis environ deux ans ? Et quelle en est la nature ? Pour le directeur de la recherche de Xerfi, Olivier Passet, à l’inverse de la plupart des récessions majeures ayant secoué aussi bien les pays émergents, Chine et Inde en tête, que les autres, de part et d’autre de l’Atlantique notamment, “on ne trouve aucun des symptômes et des catalyseurs habituels : pas de surchauffe se traduisant par la mise en tension du marché des capitaux, du marché du travail ou du marché de l’énergie.” Et il n’y a pas non plus eu de hausse brusque des salaires ni de flambée des prix de l’énergie. Bref, selon l’expert, “rien de similaire avec les grandes crises des années 1970-80 donc.” Enfin, côté pays avancés, “on ne détecte aucune bulle de crédit des agents non financiers privés (ménages ou entreprises), susceptible d’inaugurer un puissant mouvement de correction”, estime l’expert de Xerfi.

Pour comprendre les origines de ce ralentissement mondial diffus et inégal depuis 2017, Olivier Passet analyse les facteurs exogènes : “la montée de la menace protectionniste et/ou l’argument du raccourcissement des chaînes de valeur au plan mondial, sont deux candidats idéaux”, estime-t-il. Leur portée réelle demeure toutefois débattue. Reste qu’à l’en croire, nous vivons “dans un monde paradoxal, sans débouché, dans lequel la baisse des taux entretient la survalorisation du capital”. Le risque est donc celui de la correction, inévitable : “soit par une remontée de la part salariale (on n’en prend pas le chemin) ; soit par l’activation de l’investissement par les États (improbable aussi), ou par une dépréciation majeure du prix des actifs... pas de suite mais dont on se rapproche”, juge l’expert. Pour en savoir plus, retrouvez en vidéo l’analyse complète d’Olivier Passet, pour Xerfi, ci-dessus.

Retrouvez toutes les vidéos de Xerfi sur XerfiCanal TV. Le groupe Xerfi est le leader des études économiques sectorielles. Il apporte aux décideurs les

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi les économistes ne comprennent-ils pas la crise sociale ?
Rome : la crise des déchets n’en finit pas
Croissance : la France encore peu touchée par le ralentissement de l’économie mondiale
Le système de santé français est-il en crise ?
Or, livret A, options… “face à la crise qui s’annonce, il y a des moyens de protéger votre épargne !”