"Rajoutez un pull": la réponse du Crous de Bordeaux à des étudiants privés de chauffage

·2 min de lecture
Un étudiant dans sa chambre universitaire (photo d'illustration) - GEORGES GOBET / AFP
Un étudiant dans sa chambre universitaire (photo d'illustration) - GEORGES GOBET / AFP

C'est une réponse qui passe mal. Alors que des étudiants résidant dans les chambres universitaire Pierre-et-Marie-Curie, situées sur le campus de Talence, se plaignaient du manque de chauffage, le Crous de Bordeaux-Aquitaine leur a suggéré de "rajoute[r] un pull".

À la mi-octobre, plusieurs étudiants ont demandé au gestionnaire des lieux, le Crous, d'intervenir pour allumer le chauffage. Comme le rapporte France 3 Nouvelle-Aquitaine, le Crous a envoyé un mail aux résidents le 14 octobre rappelant qu'il est interdit d'utiliser un radiateur d'appoint dans les chambres pour raisons de sécurité. Il ajoute qu'en "attendant" la mise en marche des chauffages, les étudiants n'ont qu'à mieux se vêtir.

“J’étais énervée, c’est complètement inacceptable. Quand n’importe quelle autre personne entre dans son logement, jamais son propriétaire ne va lui dire de mettre un pull parce qu’il fait trop froid. Ça ne devrait pas marcher comme ça", déplore une étudiante à France 3 Nouvelle-Aquitaine.

Une "formulation pas adaptée"

Depuis, le Crous assure avoir mis en route le chauffage de l'ensemble de la résidence, qui compte 397 logements, entre le 18 et le 22 octobre. Toutefois, selon des témoignages d’étudiants recueillis par nos confrères, le compte n'y est pas et le froid persiste la vaste majorité du temps.

"Le radiateur n’a jamais été chaud. Il est toujours froid, tiède au mieux. Même allumé, il ne sert à rien. Je me souviens d’un soir où j’ai carrément dormi en sweat avec des grosses chaussettes, ma couette et deux plaids, et c’était toujours insuffisant. C’est hallucinant de payer 150 euros de charges pour ça”, poursuit l'étudiante en master de communication.

Contactée par France Bleu, la direction du Crous de Bordeaux-Aquitaine reconnaît aujourd'hui des dysfonctionnements de chaudières et promet des opérations de maintenance. Elle affirme également regretter d'avoir demandé aux étudiants de mettre un pull, "la formuation de cette phrase n'était pas adaptée".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles