Pourquoi faut-il se méfier de certains produits désinfectants ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Un désinfectant couramment utilisé peut empêcher les antibiotiques de fonctionner (Photo Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En Australie, une équipe de chercheurs a testé les effets du désinfectant de chlorure de benzalkonium (BAC). Ce dernier pourrait favoriser l'antibiorésistance.

Depuis toujours – et encore plus depuis le début de la pandémie de Covid-19 – les produits désinfectants sont des alliés du nettoyage. Pourtant, ils pourraient également avoir des points faibles. Selon une étude de l'Université Macquarie (Australie), un désinfectant couramment utilisé serait même en réalité un "agent double". Autrement dit, il empêcherait les antibiotiques de fonctionner et favoriserait l'antibiorésistance. Ce phénomène entraîne la résistance d'une bactérie à l'antibiotique censé la détruire. En conséquence, les antibiotiques peuvent donc devenir inefficaces sur des bactéries résistantes. Ce phénomène d'antibiorésistance est causée par un mauvais usage des antibiotiques et une surconsommation de ces derniers dans la santé animale et humaine.

En Australie, une équipe dirigée par le Dr Francesca Short et le professeur Ian Paulsen, du Département des sciences moléculaires de l'Université Macquarie, a testé les effets du désinfectant à base de chlorure de benzalkonium (BAC) sur les aminosides (une famille d'antibiotiques) et certaines bactéries multirésistantes appelées agents pathogènes ESKAPE. "Le BAC est un désinfectant biocide apprécié pour sa non-toxicité. Il est largement utilisé dans les soins de santé, la sécurité alimentaire et l'agriculture, ainsi que dans les produits ménagers courants comme les lingettes antibactériennes, les désinfectants pour les plaies, les collyres et les gouttes auriculaires", a résumé le Dr Short.

Empêcher les antibiotiques de fonctionner

Avant de poursuivre : "Les biocides ne sont pas réglementés en Australie, et il n'y a pas beaucoup d'informations sur ce qu'ils font aux bactéries sur lesquelles ils sont utilisés. Notre étude a révélé que le BAC pouvait empêcher les antibiotiques aminosides de fonctionner, mais aussi favoriser l'évolution de bactéries résistantes, ce qui est extrêmement préoccupant compte tenu de la large utilisation du BAC".

En effet, l'équipe a constaté que ce désinfectant empêchait les antibiotiques de pénétrer dans la cellule bactérienne. Une phénomène avéré même avec une utilisation de ce produit à un faible niveau. "Cela augmente également considérablement la fréquence à laquelle de nouveaux mutants potentiellement résistants émergent. Nos résultats suggèrent que des mesures doivent être prises pour empêcher l'exposition des bactéries à des niveaux inférieurs de BAC - des niveaux qui ne sont pas assez élevés pour tuer les bactéries mais peuvent être suffisamment élevés pour permettre aux mutations de se produire ou aider les bactéries à s'habituer progressivement aux effets des antibiotiques". Grâce à d'autres recherches, les scientifiques aimeraient guider au mieux les consommateurs vers des produits désinfectants efficaces mais sans risque sur l'efficacité des antibiotiques.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Attention, il y a du relâchement. Résultat : les gastro-entérites reviennent"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles