En raison de la variante britannique du coronavirus, les routiers bloqués à Calais à la veille de Noël et du Brexit

franceinfo
·1 min de lecture

Sous la pluie et le vent, le port de Calais ressemble à un désert humide. Derrière les hautes barrières blanches surmontées de barbelés, des camions embarquent encore dans un ferry. Mais depuis dimanche soir, le trafic a été divisé par dix, en comparaison d'une journée classique. Luigi, routier italien, va passer sans savoir quand il reviendra : "Je ne sais pas si je vais pouvoir revenir mais je n'ai pas le choix. Je vais attendre et on verra ce que sera demain. Je ne sais pas, je vais voir ce que disent les autorités."

Sur les autoroutes autour de Calais, les longues files de camions de ces dernières semaines ont disparu. Les transporteurs sont désormais réticents à envoyer des chauffeurs de l’autre côté de la Manche admet Sébastien Rivera, secrétaire général de la fédération des transports du Pas-de-Calais : "Effectivement on peut encore passer en Grande-Bretagne, mais on n'a aucune garantie sur le retour. Donc dans l'incertitude la plupart des entreprises ont décidé de ne pas envoyer leurs véhicules pour éviter de laisser coincés des conductrices et des conducteurs à la veille de Noël."

Il va falloir trouver des solutions parce qu'à terme c'est l'approvisionnement de la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi