Raids sur Sanaa, combats à Aden et Moukalla au Yémen

Décombres dans le village d'Okash, près de Sanaa, au Yémen. Des avions de la coalition conduite par l'Arabie saoudite ont procédé à des raids aériens sur la capitale yéménite Sanaa au cours de la nuit de samedi à dimanche, tandis que la Croix-Rouge et la Russie ont demandé une trêve afin de permettre l'acheminement d'aide humanitaire et l'évacuation de civils. /Photo prise le 4 avril 2015/REUTERS/Mohamed al-Sayaghi (Reuters)

SANAA (Reuters) - De violents affrontements ont opposé dimanche des combattants houthis appuyés par des éléments de l'armée yéménite qui se sont alliés avec eux et des milices locales dans la ville d'Aden, faisant des dizaines de victimes, ont dit des témoins. L'offensive houthie sur Aden, dernier bastion des partisans du président Abd-Rabbou Mansour Hadi, se poursuit malgré les frappes aériennes de la coalition conduite par l'Arabie saoudite. Selon une source proche des milices favorables à Hadi, 36 houthis et combattants alliés ont été tués dimanche dans le quartier de Moualla, proche du port, tandis que 11 partisans du président Hadi ont été tués. "Il y a des corps dans les rues, mais on ne peut pas les atteindre parce que des tireurs houthis sont embusqués sur les toits. Ceux qui s'en approchent sont visés par les tirs", a dit une source médicale à Reuters. Des avions de la coalition ont mené des raids sur la capitale yéménite Sanaa au cours de la nuit de samedi à dimanche, rapportent des habitants. Il s'agit de la onzième journée de campagne aérienne menée contre les miliciens chiites houthis par l'armée saoudienne et ses alliés sunnites de la région du Golfe. FEU VERT POUR LA CROIX-ROUGE Ces opérations interviennent alors que la Croix-Rouge et la Russie ont demandé une trêve afin de permettre l'acheminement de l'aide humanitaire et l'évacuation de civils. A Genève, le Comité international de la Croix-Rouge a annoncé avoir reçu le feu vert de la coalition pour livrer de l'aide et transporter du personnel au Yémen. L'organisation non-gouvernementale a dit espérer pouvoir envoyer deux avions dès lundi à Sanaa. Les habitants de la capitale ont signalé des explosions sur des bases abritant des unités militaires alliées aux Houthis. Des milices tribales se sont par ailleurs emparées dimanche de la plus grande partie de la ville portuaire de Moukalla qui était tombée aux mains des activistes d'Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) jeudi. Les miliciens ont pénétré dans la ville samedi en promettant d'y rétablir l'ordre et la sécurité. Les combattants d'Aqpa avaient notamment libéré 150 détenus d'une prison locale dont un haut dirigeant d'Aqpa, Khaled Batarfi, emprisonné il y a quatre ans. Les miliciens tribaux se sont heurtés à des soldats à un point de contrôle à l'extérieur de la ville peu avant l'aube et ont tué deux militaires. Un groupe de citoyens baptisé "Comité populaire pour la sécurité et la défense" a appelé dans un communiqué les habitants et les employés à protéger les hôpitaux et les bâtiments publics de Moukalla. Des combattants islamistes sont toujours présents dans plusieurs secteurs de la ville, ont rapporté des témoins. (Mohammad Mukhashaf et Mohamed Ghobari; Pierre Sérisier, Guy Kerivel et Nicolas Delame pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles