Raid sur Gaza, migrants au Royaume-Uni et manifestation à Barcelone : les informations de la nuit

Gaza : seize morts dans un raid israélien sur une école abritant des personnes déplacées. Le ministère de la Santé de Gaza, contrôlé par le Hamas, a annoncé samedi la mort de seize personnes dans des frappes israéliennes sur une école abritant des personnes déplacées, dans le camp de Nousseirat, dans le centre de l’enclave. Le porte-parole de l’UNRWA, l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, qui gère le camp, a précisé que “l’école [hébergeait] quelque 2 000 personnes déplacées et constitue l’un des centres les plus peuplés de la bande de Gaza”, selon Ha’Aretz. Les frappes, confirmées par l’armée israélienne, ont également fait plus de cinquante blessés. Selon Tsahal, l’école était utilisée “comme quartier général du Hamas, où se cachaient les terroristes”. Le quotidien israélien note que “les bombardements se sont intensifiés samedi sur Nuseirat, l’un des huit camps de réfugiés historiques de la bande de Gaza. Plus tôt dans la journée, une frappe aérienne sur une maison du camp a tué au moins dix personnes et en a blessé de nombreuses autres, selon les médecins”.

Royaume-Uni : Keir Starmer n’enverra pas les demandeurs d’asile au Rwanda. Le nouveau Premier ministre britannique Keir Starmer a déclaré samedi que le projet de l’ancien gouvernement conservateur d’envoyer au Rwanda les demandeurs d’asile arrivés illégalement en Grande-Bretagne était “mort et enterré”, rapporte la Deutsche Welle. Loin de dissuader les migrants, la loi adoptée au printemps – dont une version avait été retoquée par la Cour suprême du pays – a eu “l’effet complètement opposé”, a déclaré M. Starmer à la presse après le premier conseil des ministres du gouvernement travailliste. L’accord sur cinq ans prévoyait de “payer le gouvernement de Kigali pour traiter les demandes d’asile” des migrants arrivés illégalement en Grande-Bretagne, rappelle le diffuseur allemand. “Si leurs demandes aboutissaient, les migrants obtiendraient l’autorisation de s’installer au Rwanda, et non en Grande-Bretagne”. Mais de controverses en procédures judiciaires, la loi n’a jamais été appliquée et “personne n’a été expulsé en Afrique”.

[...] Lire la suite sur Courrier international