Rage et hommages au Liban

Au lendemain de l'interview du président libanais Michel Aoun, la colère des manifestants n'est pas retombée, d'autant que l'un d'entre eux a été tué par l'armée. Nombreux sont ceux qui ont tenu à saluer la mémoire d'Alah Abou Fakr.
Aux États-Unis, une membre haut-placée du département d'État a été prise en flagrant délit de mensonges.
Enfin, le nombre d'hommages rendus à Raymond Poulidor après son décès témoigne de la grande popularité du cycliste français.