La rafle du Vél' d’Hiv: 80 ans après, raconter «l’irréparable»

Il y a 80 ans, les 16 et 17 juillet 1942, la France bâtit un triste record : celui du plus grand nombre de juifs arrêtés en un peu plus d’une journée de toute l’Europe de l’Ouest, Allemagne comprise. Dans son nouvel essai, Laurent Joly, spécialiste de l’État français et de l’administration vichyssoise, donne de la rafle du Vél' d’Hiv un récit précis et circonstancié.

Directeur de recherche au CNRS, Laurent Joly a inscrit ses recherches dans le sillage de deux grands historiens. Avec La France de Vichy, en 1973, Robert Paxton a bouleversé l’historiographie de la période en montrant comment le régime du maréchal Pétain avait associé son projet de Révolution nationale à l’ordre nouveau voulu par les nazis. Quant à Serge Klarsfeld, il fut, avec son épouse Beate, l’initiateur des poursuites contre deux hauts responsables de la rafle du Vél' d’Hiv, René Bousquet et Jean Leguay.

Dans cet essai, Laurent Joly associe sa connaissance précise des rouages bureaucratiques de l’État français et de la Préfecture de police de Paris durant l’Occupation à l’étude minutieuse de destins individuels, usant des outils de la micro-histoire et de l’histoire orale, en s’appuyant notamment sur les témoignages des enfants rescapés de la rafle. Il replace enfin cette opération hors norme dans le cadre plus global de la collaboration, de la loi du 3 octobre 1940 « portant statut des juifs » jusqu’à l’épuration et l’évolution du regard politique de l’après-guerre à nos jours.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles