Des Rafales français dans le ciel néo-calédonien

C’est la plus longue projection de rafales jamais organisée par l’armée française. Trois avions de chasse de l’armée de l’air, accompagnés de deux ravitailleurs et de deux A400M sont attendus dans quelques heures en Nouvelle-Calédonie. La mission se rendra ensuite en Australie. Pour la France, qui entend faire de l’axe indo-pacifique une priorité, il s’agit de montrer sa capacité à se déployer rapidement dans la région.

Avec notre correspondante à Nouméa, Charlotte Mannevy

Des avions de chasse dans le ciel calédonien, c’est inédit depuis la Seconde Guerre mondiale, où l’île faisait office de base arrière de l’armée américaine pour ses opérations dans le Pacifique.

La mission partie de France, qui a fait escale en Inde puis au Nord de l’Australie, où un problème technique l’a contraint à rester à terre 24 heures, fait actuellement route vers Nouméa. L’objectif de déploiement en moins de 72 heures ne sera donc pas atteint, mais jamais des avions de chasse français n’avaient été déployés aussi loin.

Au-delà du record de distance et du défi technique - 170 militaires sont mobilisés -, la France entend démontrer sa capacité à se projeter au cœur du Pacifique, dont elle a fait le centre de sa stratégie de développement de l’axe Indo-Pacifique, censé contrer les ambitions chinoises dans la région.

La délégation se rendra d’ailleurs dans la foulée en Australie pour participer à un vaste exercice militaire international. Histoire d’accélérer le réchauffement des relations entre les deux pays après la rupture du contrat de vente des sous-marins français.


Lire la suite sur RFI