Rafael Nadal triomphe à Roland-Garros, sa 22e victoire en Grand Chelem

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Yves Herman / Reuters
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Rafael Nadal s'est inscrit encore un peu plus dans l'histoire du tennis en battant en final Casper Ruud. Un quatorzième titre sur la terre battue de Roland-Garros.

Une nouvelle victoire historique. Dimanche, Rafael Nadal s'est imposé en finale de Roland-Garros, battant le Norvégien Casper Ruud sur le score de 6-3/6-3/6-0. Il s'agit de sa quatorzième victoire sur la terre battue de Roland-Garros, en 18 participations, et de son 22e trophée d'un tournoi du Grand Chelem. Après une première partie de tournoi tranquille, Nadal est sorti victorieux d'une deuxième semaine éreintante. Avant la finale contre Ruud, il a bataillé plus de quatre heures contre Félix-Auger Aliassime (N.9) en huitièmes de finale et Djokovic en quarts, puis a sué à grosses gouttes pendant plus de trois heures dans la touffeur du Central contre Alexander Zverev en demi-finales, avant l'abandon du N.3 mondial, cheville droite tordue.

L'Espagnol, âgé de 36 ans depuis vendredi, pourtant gêné par des douleurs au pied gauche, est devenu le vainqueur le plus âgé de l'histoire sur la terre battue parisienne. Dans la course au record de couronnes majeures, l'Espagnol compte désormais deux longueurs d'avance sur ses deux rivaux historiques, Roger Federer et Novak Djokovic (20 chacun).

«Je vais me battre pour continuer», a déclaré l'Espagnol, visiblement très ému, mettant un terme (temporaire) aux rumeurs d'annonce d'une retraite en raison du syndrome de Müller-Weiss, la maladie dégénérative dont il souffre et qui lui provoque d'intenses douleurs dans le pied gauche. Mais cette maladie, qu'il a pu mettre sous silence grâce à un traitement continu décidé avec le médecin de la fédération espagnole, pourrait devoir le contraindre à une intervention chirurgicale potentiellement risquée pour sa carrière. «Chaque match que je joue ici, je suis conscient que ça peut être mon dernier dans ce tournoi», avait déclaré le(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles