Rafael Nadal : le tennisman apostrophé et insulté par une spectatrice en plein match

·1 min de lecture

Malgré les circonstances sanitaires difficiles, l'Australie a réussi à maintenir son tournoi du Grand Chelem de tennis. Pour ce faire, les instances ont dû s'adapter, surtout dans un pays où la stratégie pour lutter contre la Covid-19 a été très agressive, mais a porté ses fruits (en moyenne, le pays ne compte que six nouveaux cas quotidiens en ce mois de février). Pour pouvoir jouer, les tennismen ont dû accepter de vivre dans une bulle pour de longues semaines : pendant quatorze jours, en amont du tournoi, les joueurs ont dû s'enfermer dans un hôtel, et n'avaient même pas l'autorisation de sortir pour s'entraîner. Ces règles n'ont pas plu à tout le monde : Benoit Paire, éliminé au premier tour, a fustigé l'organisation. Dans tout ça, il y a quand même un point positif : les matchs peuvent se dérouler devant du public. Enfin, un point positif, peut-être pas pour tout le monde : Rafael Nadal se serait sûrement bien passé de l'événement qui a temporairement interrompu son match, ce jeudi 11 février, alors qu'il affrontait l'Américain Michael Mmoh.

Alors qu'il s'apprêtait à servir pour le gain du deuxième set, Rafael Nadal a été interrompu par une spectatrice. Depuis sa place, cette dernière s'est mise à hurler. Gêné par les bruits, Rafael Nadal s'est tourné vers la spectatrice, qui lui a alors adressé un doigt d'honneur. "Quoi? Moi?", a-t-il lâché dans un grand sourire. Alors qu'il a pu reprendre le match une première fois, l'Espagnol a de nouveau été interrompu par la spectatrice. (...)

Lire la suite sur le site de Voici

"Allez va chanter" : Vitaa et Slimane s'embrouillent en direct à la radio
Cette semaine dans Voici : le clan de Richard Berry se déchire, brisé par les révélations
Qui est Dominique Boutonnat, le patron du CNC accusé de tentative de viol ?
Iris Mittenaere et Diego El Glaoui suscitent l'inquiétude après un crash d'hélicoptère à Courchevel
VIDEO Jean Castex et Olivier Véran lancent les tests salivaires à l'école : un détail intrigue les internautes