Rafael Nadal battu par Carlos Alcaraz en quarts de finale de son tournoi de reprise à Madrid

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© MARTIN BUREAU / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Rafael Nadal s'est incliné 6-2, 1-6, 6-3 face à l'étoile montante Carlos Alcaraz, qui s'est tordu la cheville en plein match, vendredi en quarts de finale du Masters 1000 de Madrid, tournoi de reprise de l'ancien numéro 1 mondial un mois et demi après une fracture de fatigue à une côte. La veille, pour son deuxième match sur ocre en 2022 et à une quinzaine de jours de Roland-Garros (22 mai-5 juin), l'Espagnol avait bataillé pendant plus de trois heures et écarté quatre balles de match pour venir à bout de David Goffin. Alcaraz, entré dans le top 10 avant ses 19 ans - qu'il a fêtés jeudi -, va à présent défier le numéro 1 mondial Novak Djokovic pour la première fois samedi en demi-finale. Le Serbe a écarté sans difficulté le Polonais Hubert Hurkacz (14e) 6-3, 6-4 un peu plus tôt dans l'après-midi.

"Rafa" dépassé en défense

Pour son troisième face-à-face avec son illustre aîné, quasiment le double de son âge (36 ans le 3 juin), Alcaraz a eu la mainmise sur la partie pendant le premier set : il a dicté le jeu, puni Nadal dès qu'il jouait trop court et distillé des amorties assassines. De l'autre côté du filet, "Rafa" se débattait de toutes les forces qui lui restaient après son éprouvant combat de la veille, mais il était dépassé en défense. En difficulté sur tous ses jeux de service, le Majorquin n'a frappé que deux coups gagnants dans la première manche, contre 19 à Alcaraz.

Mais la physionomie du match a brutalement changé quand le jeune phénomène espagnol s'est tordu la ch...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles