Radio «Il est rare de rencontrer des auditeurs éclectiques»

Libération.fr

Le sociologue Hervé Glevarec montre dans une étude que le média sonore suscite un attachement quasi intime et construit l’identité des utilisateurs.

Dans l’enquête sociologique «Ma Radio», attachement et engagement, Hervé Glevarec analyse le rapport des auditeurs à cette dernière, dont la consommation fléchit peu malgré l’éclatement des pratiques médiatiques sous l’effet du numérique. Directeur de recherche au CRNS, il a longuement interrogé un échantillon représentatif d’une vingtaine d’auditeurs, équitablement répartis entre la région parisienne et la Haute-Savoie. Il en ressort que la radio bénéficie d’une affection particulière, très personnelle, de la part des usagers.

Le média radio va-t-il bien ?

Il va bien même si, sur la décennie qui vient de s’écouler, les chiffres d’écoute sont légèrement en baisse, notamment du côté des jeunes générations. On peut faire l’hypothèse qu’il y a une incidence de l’irruption du numérique sur la radio… Mais le numérique lui a aussi fait gagner une dimension nouvelle de radiothèque. Elle est devenue un patrimoine sonore dans lequel on va piocher parce qu’on veut réécouter une émission, parce qu’on veut se cultiver. Elle fonctionne de façon documentaire. De ce point de vue, elle s’est enrichie.

A lire votre enquête, la dimension musicale de la radio semble rester son moteur essentiel…

C’est un mariage qui dure depuis les années 20 et donne à ce média sa dimension générationnelle. Une des redécouvertes de cette enquête est l’importance de l’âge des auditeurs dans leur rapport à la radio et sa structuration. Les chiffres le disent depuis longtemps, mais les entretiens le montrent concrètement : la radio est faite d’appartenances générationnelles et d’identités.

Vous écrivez que la radio répond sans doute plus que les autres médias à des phénomènes d’identité…

Cela vaut aussi pour la presse. Mais le lien entre la radio et les auditeurs est fort car particularisé. On a «sa radio». J’ai été frappé dans les entretiens par les (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Audiences d’Europe 1 : la chute continue
GM&S : «Depuis trente ans, cette entreprise a été dépecée»
Batave ou slovaque, la voiture volante s’affiche à Monaco
Feu vert au parc éolien au large de la baie de Saint-Brieuc
Dépakine: 2.000 à 4.000 cas de malformations majeures

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages